Historique

Histoire du couvent

De 1861 à 1994, la musique a toujours occupé une place importante dans la vie du couvent sous la responsabilité des Sœurs de la Charité de Québec. Au départ de la dernière religieuse enseignante en musique, en juin 1994, plusieurs anciennes du couvent croyaient qu’après avoir formé autant de générations de musiciens et de musiciennes, il fallait trouver une solution pour continuer l’enseignement de la musique.

La façade ancienne du CouventLa façade d’origine du Couvent construit en 1861.

C’est ainsi qu’avec l’aide du maire de l’époque, Jacques Bouillé, Danyelle Bourgault et Élise Paré ont entrepris de relever le défi de mettre rapidement en place une école de musique. Avec l’aide empressée de Marie-Paule Hivon et de Danielle Thibault, le premier conseil d’administration a été ainsi formé. Jacinthe Montambault devint la première directrice et dès le mois de septembre de la même année l’école prenait la relève pour l’enseignement et se donnait une vocation régionale, étant la première à offrir des cours à l’ensemble de la population de la MRC de Portneuf. Manon Chénard-Marcotte a succédé à Jacinthe, de 1998 jusqu’en juillet 2008, pour laisser sa place à Nathalie Doré, la directrice actuelle.

On connaît la progression constante des inscriptions, l’importance des adultes dans les cohortes étudiantes. Aujourd’hui, l’École offre une panoplie de cours qui correspondent aux besoins et aux aspirations des personnes, quel que soit leur âge. La réputation de l’École est largement tributaire du dynamisme de ses professeurs qualifiés et de leur implication dans la vie musicale de la région.

Denys Arcand a accepté de s’associer à ce dynamisme en permettant que l’École porte son nom. Bien sûr, tout le monde connaît ses qualités de cinéaste, mais il importe de souligner que Denys Arcand est un amoureux de la musique.

Capsule vidéo sur la genèse de l’École de Musique Denys-Arcand

 

À l’origine, 1861

Les plans du couvent furent dressés par l’abbé Thomas Benjamin à la demande du curé Narcisse Bellenger. À la suite des corvées organisées pour la coupe et le charroi du bois de charpente, on procède à la construction qui s’achève en 1861. La façade est en pierre de taille et l’intérieur tout en bois.

Onze ans plus tard, on fait une première rallonge en bois, pièce sur pièce et le toit est modifié et devient mansard. En 1884, une deuxième rallonge dans le genre donne au couvent son aspect actuel : grande maison mansardée sur trois versants, 24 lucarnes, trois cheminées et un clocher.

L’après pensionnat

En 1897, la première bibliothèque paroissiale s’installe au couvent. Puis en 1965, après la centralisation des écoles, le couvent devient la résidence des religieuses. Ces dernières continueront cependant d’y dispenser des cours de musique pendant de nombreuses années.

Aujourd’hui?

À la suite de leur départ, en 1994, la bibliothèque de Deschambault s’installe à nouveau dans les locaux du couvent, accompagnée de la fabrique, du vestiaire, des Lions, de la pastorale et de l’École de musique.

Pour en savoir plus sur le Couvent et son architecture, visitez le Musée Virtuel de Deschambault